Kit Actu’ « Genre et changement culturel »

L'approche " Genre et développement" est-elle une imposition du Nord sur les cultures du Sud ? Oui, dans le sens où le Nord domine le domaine du développement, et l’approche genre et développement ne fait pas exception. Cependant, les cultures sont changeantes et variées et au sein de chacune d’entre elles se trouvent des personnes qui s’opposent à l’égalité de genre et d'autres qui la défendent. De plus, l’argument selon lequel le genre est une imposition du Nord sert fréquemment à faire obstacle à toute action entreprise constructive pour l’égalité de genre, même lorsque celle-ci se base sur les priorités locales. Ce kit fournit des études de cas et des outils indiquant les démarches pratiques à suivre, et démontre qu’il est possible d’agir dans le domaine du genre et du développement de manière à neutraliser et non renforcer les déséquilibres de pouvoir entre Nord et Sud. Ce Kit Actu’ offre des pistes de réflexion à ce sujet – avec un Panorama exposant brièvement les questions clés actuelles sur le genre et le changement culturel, une Boîte à outils présentant des résumés de textes de référence, des outils, des études de cas et des coordonnées d’organisations compétentes ainsi qu’un bulletin d’information Genre et développement En Bref avec trois courts articles sur ce thème.

Genre et changement culturel : Panorama
Le Panorama examine les liens entre culture, genre et développement et aborde les questions clés suivantes : quel est le lien entre "Genre et développement" et "culture" ? L'approche "Genre et développement" peut-elle être accusée d’ingérence dans les cultures des peuples ? Comment aborder ces questions sur le terrain ? Pour commencer, il examine de plus près ce que l’on entend par culture. Les forces mondiales, nationales et locales sont à l’origine des nombreuses idées contradictoires au sujet de ce qui relève de la "culture locale". La "culture" du secteur développement international est fondée sur des structures de pouvoir et d’inégalité. Les gens sont appelés à identifier et agir contre les pratiques d'oppression au lieu de s’effacer par respect de la culture. Ce Panorama présente les réflexions et les initiatives en termes de genre et développement qui combattent les pratiques d'oppression et neutralisent les déséquilibres de pouvoir entre Nord et Sud. Les exemples de changement culturel suivants sont relatés : une initiative locale menée au Kenya pour lutter contre les mutilations génitales féminines ; le militantisme des personnes intersexuées au Bangladesh ; l’organisation des hommes au Brésil contre les violences basées sur le genre. Le changement culturel au sein des organisations de développement est également décrit, comme l’exemple de l’ONG internationale ACORD qui a décidé de transférer tous les postes décisionnels clés en Afrique. Recommandations issues du Panorama - On reproche souvent aux interventions en faveur de l'égalité de genre d'imposer des conceptions occidentales. Ces accusations peuvent être fondées ou servir des buts politiques, pour faire obstacle à la transformation des relations de genre… ou les deux. Il convient d'envisager cette dernière possibilité. - Le développement exercera toujours une influence sur les cultures et sur le genre, qu’il transforme les choses (pour le meilleur ou pour le pire) ou sanctionne et renforce le status quo. Négliger le genre dans le développement n’est pas moins un parti pris culturel que de le mettre au rang des priorités publiques. L'impact culturel doit être conscient et réfléchi, et viser à remettre en cause les normes oppressives dans les domaines du genre, du sexe, de la sexualité et des dynamiques Nord-Sud. - Selon les individus et les époques, la culture et la tradition peuvent être un frein ou un moteur, être opprimantes ou libératrices. Il n'y a rien de sacré dans la culture et il faut juger sans ambiguïté quels aspects de la culture doivent être retenus et quels autres rejetés. - Cependant, la question de savoir qui formule ces jugements de valeur est primordiale. Les éléments « extérieurs » doivent être prudents quant à leurs jugements sur les cultures des autres. Il ne s'agit pas, pour autant, de s’effacer par « respect » de la « culture locale ». Au contraire, les concepteurs doivent créer un espace permettant aux « membres » de discuter des cultures et d'identifier et d'agir contre les pratiques qu'ils trouvent oppressives. - La pensée et les pratiques du développement, "Genre et Développement" (GED) compris, sont elles-mêmes chargées de parti pris culturels. Les organisations comme les individus doivent questionner leurs propres conceptions et les dynamiques de pouvoir sur, notamment, le Nord et le Sud, la "race", le sexe, la sexualité et le genre. - Permettre la participation et le leadership de groupes auparavant exclus (exemple : les femmes, les personnes noires ou les employés au Sud) peut contribuer à faire évoluer la culture des organisations du développement et réorienter leurs priorités.
Genre et changement culturel : Boîte à outils
Cette Boîte à outils présente des résumés et extraits de diverses ressources abordant les questions clés suivantes : quel est le lien entre "Genre et développement" et "culture" ? L'approche "Genre et développement" peut-elle être accusée d’ingérence dans les cultures des peuples ? Comment aborder ces questions sur le terrain ? Cette Boîte à outils fournit : - des textes de référence, qui contiennent des analyses et des recommandations à l'usage des responsables politiques et des praticiens - des études de cas qui remettent en cause les normes culturelles au sein des sociétés comme dans le secteur du développement - des exemples de manuels de formation, de guides et de bibliographies utiles pour ceux qui souhaitent travailler au changement culturel dans le domaine du développement
Genre et développement En Bref Culture – numéro 10
En Bref est un bulletin d’information de six pages visant à stimuler une réflexion sur un thème prioritaire relatif au genre. Ce numéro, axé sur le genre et le changement culturel, donne d’abord un aperçu du sujet et des recommandations, et est suivi de deux études de cas distinctes qui présentent des réponses pratiques aux questions clés. L’article d'introduction examine la manière dont l’approche "genre et le développement" peut être vue comme une imposition sur d’autres cultures, dans quelle mesure cette idée est juste et comment y remédier. Le second article sur la "blancheur" appelle à l’étude des traits culturels "blancs "de manière à combattre le racisme dans le domaine du développement. Pour finir, un article sur la Convention pour l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF) et les réserves émises à son sujet par les Etats arabes signataires illustre comment la culture sert parfois d’alibi pour faire obstacle à l’égalité de genre.